Comment savourer pleinement Barcelone lors de votre prochain passage

Barcelone_rue
Rue colorée de Barcelone

Lorsque je ferme les yeux et imagine Barcelone, je vois tout de suite le port qui fait face à la Rambla. Immédiatement, je me replonge dans les découvertes de cette ville fascinante où j’ai découvert, pour la première fois, les olives farcies aux anchois et la sangria !

Ce qui m’avait frappée à l’époque (1990) c’est que les habitants ont des heures de repas atypiques. En bonne adolescente que j’étais… j’avais toujours faim… donc pas évident pour mes parents lorsque les Catalans décidaient de faire la sieste ou de n’ouvrir leur restaurant que vers 20 h.

Si je devais décrire la cuisine catalane en quelques produits, je citerais tout de suite l’huile d’olive, la tomate et l’ail. C’est avec ces 3 ingrédients chouchous que les Barcelonais préparent leur fameux « pa amb tomàquet », une tranche de pain grillée sur laquelle on frotte une gousse d’ail, écrase ensuite des tomates pour finalement y ajouter un filet d’huile d’olive. Partout sur les menus et sur toutes les bonnes tables, vous allez pouvoir en trouver.

La cuisine de Barcelone ou Catalane plonge ses racines dans la Méditerranée tant par sa situation géographique, directement les pieds dans la mer, que par son influence historique alors les Phéniciens, Grecs et Romains commerçaient avec la Catalogne de l’époque.

L’apport des conquêtes

Nous retrouvons dans cette région une cuisine métissée où le sucré et salé font bon ménage. De ce métissage… le miel, la cannelle, les amandes, les pignons et les fruits secs reviennent régulièrement dans les plats.
À partir du 15e siècle, les explorateurs espagnols rapportèrent avec eux quelques découvertes : pensons tout d’abord à la pomme de terre et la tomate qui furent introduites par les conquistadors au 16e siècle.

Saviez-vous que Christophe Colomb avait reçu en cadeau des Amérindiens des graines de cacao, et qu’il croyait que celles-ci étaient en fait des crottes d’animaux ? Du coup, il les a jetées par-dessus bord ! En 1528, Hernàn Cortes fut le premier homme à avoir rapporté des graines de cacaoyers en Espagne. Mais ce n’est qu’en 1534 que cette boisson amère, écumeuse et poivrée retient l’attention, lorsqu’on y ajouta de la vanille et du miel, suivant une élaboration préparée à l’Abbaye de Piedra.

Marché_barcelone_La Boqueria
Marché de Barcelone La Boqueria

Goûtez la catalogne de façon durable et écologique

Un de mes plus beaux souvenirs à Barcelone est la découverte du plus vieux marché de Barcelone : La Boqueria. Mon conjoint et moi sommes partis à la découverte de tous ces étals, incluant des produits d’appellation d’origine protégée (AOP) et d’indication géographique protégée (IGP). À chaque fois que nous nous arrêtions pour parler avec les commerçants, ceux-ci s’empressaient de nous vanter leurs produits et de nous les faire goûter. Je me souviens qu’en sortant du marché, nous étions tellement repus que nous n’avions plus faim pour aller diner.

La région de la Catalogne cultive et exploite 12 produits AOP. Je ne vous les nommerai pas tous afin de vous laisser le loisir de les découvrir par vous-même, mais en voici tout de même quelques-uns pour débuter votre exploration.

Bien sûr, il y a l’huile d’olive comme celle de la Terra Alta, des Garrigues ou de l’Empordà, avec son goût fruité et une finale sucrée.
Le riz du Delta de l’Èbre, qui est un grain demi-long et rond que l’on peut déguster en « arròs a banda » (sorte de soupe de poisson avec des légumes servis avec le riz), a fait son apparition en 1992.

Marché de Barcelone
Marché de Barcelone

Les haricots de Santa Pau ont reçu leur appellation en 2015. En catalan, le haricot porte deux noms : fesol et mongeta. Ils sont mielleux, onctueux, très doux en bouche et dégagent une odeur sucrée. Je vous suggère de le manger en tartine avec des poireaux et de la saucisse noire, un vrai délice.

Les « judía del ganxet », sont une sorte de haricot de couleur ivoire avec une texture fine et crémeuse. Ils font partie de nombreuses recettes de la cuisine catalane : les haricots à la saucisse catalane, les côtelettes de porc aux haricots, les haricots verts au jambon ou les haricots au chou-fleur, ainsi que de deux plats traditionnels : la « olla barrejada » (sorte de ragout de bœuf et de légumes) et l’« empedrado » (sorte de salade de haricots) que l’on déguste en été.

La noisette de Reus a reçu son appellation en 1991 grâce à sa production de très grande qualité. Elle est également un des principaux ingrédients d’une des sauces les plus remarquables de la gastronomie catalane, le romesco, préparé avec de l’ail, des tomates rôties et du poivron blanchi. Essayez la « calçotada » (calçots [sorte de cive ou de poireau] que l’on fait griller et que l’on déguste avec le romesco), vous m’en redonnerez des nouvelles.

La poire de Lleida, qui est cultivée depuis le 13e siècle, a aussi su faire sa place parmi la gastronomie catalane. Les Catalans utilisent un verbe spécifique, soit fruinar, pour parler de la cuisine qui inclut ce fruit dans de nombreux plats. Ainsi, dans certains plats traditionnels, la poire peut accompagner la « butifarra », sorte de boudin blanc que j’adore, et d’autres plats plus modernes, comme la escalivada à la poire braisée et aux anchois qui est un type de salade avec de l’oignon, du poivron, de la pomme de terre, des poires et des anchois).

On trouve également de nombreux produits possédant l’étiquette d’indication géographique protégée (IGP) comme les clémentines des Terres de l’Èbre, les pommes de terre de Prades, les « calçots » (variété d’oignon) de Valls, le veau des Pyrénées, le pain de campagne, le saucisson de Vic, le poulet de Prat et la pomme de Girona.

Croyez-moi, avec ces merveilles, vous savourez des saveurs incroyables en plus d’encourager l’économie locale !

©pixabay

Découvrez aussi

pont_croisiere

Comment savoir où sont les navires de croisières ?

Pendant que toute l’industrie touristique retient son souffle pour passer à travers cette pandémie mondiale et que nous voyons des aéroports vides dans le monde entier, côté croisières, les activités redémarrent très lentement et surement. Mais, je me suis posé cette question : Mais où sont tous les navires de croisières qui ne naviguent pas ?

La Martinique authentique

Direction : La Martinique authentique avec Muriel Wiltord

Partez à la découverte de la Martinique en mode virtuel dans le cadre de la série En attendant le navire et de l’édition 2020 du Festival gastronomique La Martinique Gourmande. Rencontrez l’authentique et la très respectée Muriel Wiltord, directrice Amériques du Comité Martiniquais du Tourisme qui, a été nommée Chevalier dans l’Ordre de la de la Légion d’Honneur !

La Martinique gourmande

Invitation pour La Martinique Gourmande

La 13ème édition du festival de gastronomie Martinique Gourmande qui, chaque année, ensoleille le cœur et les assiettes des Québécois ! Lancé

Abonnez-vous à l'infolettre

Le meilleur de notre contenu écrit et et vidéo, nos promotions, nos événements & ateliers.

La marque de référence indépendante qui donne une voix aux passagers de croisières !